L'Intelligence Artificielle pour augmenter les capacités humaines Intelligence Artificielle

L’Homme Augmenté au service de la DSI – Intelligence…

L’Homme Augmenté, un thème qui attire la curiosité et qui anime les discussions ! Le concept d’Homme Augmenté serait-il un sujet avant-gardiste  ? Ou un véritable un sujet déjà d’actualité appliqué au quotidien ? Nous sommes ainsi amenés à nous poser quelques questions. Qu’entend-on exactement par Humain Augmenté ? Quelles méthodes et technologies y associer pour l’intégrer dans la vie de tous les jours et au sein des entreprises ? Quelle place pour les DSI, elles-mêmes augmentées, au service des entreprises ?

I – L’Homme Augmenté dans le contexte des problématiques des DSI en 2019 et 2020 

Replaçons l’apparition de l’Homme Augmenté dans le contexte actuel. Le quotidien des Directions informatiques changent à toute vitesse pour des raisons multiples.

1 Les exigences des Directions Générales ou des équipes Métiers sont accrues. La pression mise sur les services informatiques augmente. Les techniciens doivent répondre plus rapidement aux besoins de développements et de performances ! Cependant, les moyens en termes de ressources humaines ou de budgets sont souvent stagnants ou parfois même en réduction drastique !

2  En outre, les habitudes et les processus de travail évoluent au global dans les sociétés. Ils sont liés à de nouveaux enjeux structurels et organisationnels. Les services dédiés au cœur de métier de l’entreprise collaborent avec davantage de proximité avec les ingénieurs informatiques ou les développeurs. Les approches DevOps ou même DevSecOps en sont des illustrations.

3 Par ailleurs, la croissance de la quantité de données à récolter, traiter et stocker est exponentielle depuis quelques temps déjà. Notre environnement s’enrichisse constamment de données nouvelles. L’IoT remonte des informations qui n’existaient pas au préalable par exemple.

4 Enfin, face à la multiplication des solutions logicielles ou matérielles sur le marché, les équipes informatiques se doivent de maîtriser de multiples sujets pour rester à la pointe de la technologie. Le marché IT évolue très vite. Les infrastructures se complexifient. Les collaborateurs IT doivent être aussi bien spécialistes réseaux, sécurité que Cloud pour conserver leur efficacité. Place aux compétences transverses, plutôt qu’aux compétences en silo ! Les compétences IT sont à remettre à jour régulièrement. Les équipes doivent être ouvertes à la remise en question et à l’apprentissage en continu.

II – L’Homme Augmenté, qui est-il véritablement ?

L’Homme Augmenté se définit comme étant un Etre Humain avec des capacités augmentées via des processus naturels ou artificiels. Cette notion s’applique notamment dans le domaine médical pour compenser des handicaps, pour augmenter les capacités de nos sens, pour accroître notre durée de vie ou notre capacité à traiter rapidement et sans faille l’information. La puissance informatique pallie nos risques d’erreur ou oublis. Nos assistants sur nos smartphones en sont une des illustrations les plus concrètes.

Si nous transposons aux apports de l’Homme Augmenté au sein des Directions Informatiques, quels seraient ses bienfaits ?

Le cerveau et le corps humain aux pouvoirs décuplés

L’Homme Augmenté peut traiter davantage de tâches. Le provisionnement d’infrastructures pour les applications peut s’automatiser. Des outils de pilotage, de supervision ou d’insight/vision des données facilitent le traitement de volumes de données croissants. Par ailleurs, des produits de Business Intelligence  permettent notamment d’apporter de la valeur aux données. Ils fournissent des analyses que l’esprit humain ne pourrait réaliser de façon aussi rapide et fiable. Enfin, comment partager les résultats de ces analyses ? Comment mieux communiquer ? Des solutions de téléprésence et de communication à distance sont accessibles pour faciliter les échanges.

En résumé, l’Homme Augmenté peut ainsi gérer davantage de données, de tâches, mieux communiquer et mieux les valoriser.

III Les processus associés aux concepts

Comment récolter, stocker, gérer, superviser et analyser les données ?

En premier lieu, se pose la question de savoir comment récolter les données, y compris de types nouveaux comme celles issues de l’IoT? Par exemple, Cisco Kinetic Platfom permet d’extraire, de traiter et de déplacer les informations issues de l’IoT vers les applications requises, au bon moment.

L'IoT Internet Of Things à la conquête de notre environnement personnel et professionnel

Ensuite, l’automatisation des processus met parfaitement en évidence comment la DSI et l’Homme Augmenté sont liés. La quantité d’actions humaines sera par exemple réduite grâce au provisionnement automatisé de conteneurs. L’automatisation du provisionnement de ressources on premises ou Cloud accroît de façon significativement la rapidité et la fiabilité des traitements. En effet, le cerveau et l’oeil humains ne peuvent pas eux identifier la présence d’un objet similaire sur des milliards de photos en quelques instants contrairement aux machines via le Big Data. Le risque de ne pas respecter la conformité des configurations instaurées sera aussi réduit. Le provisionnement d’une application pouvait prendre 2 semaines alors qu’aujourd’hui 10 applications peuvent être déployées en 2 jours seulement. Puppets ou Ansible sont des outils permettant de gérer la montée en charge des applications, d’ajouter des conteneurs qui s’associent parfaitement avec les solutions d’automatisation d’infrastructure comme UCS Cisco.

Pour compléter, faisons référence à la supervision ou la capacité d’augmenter la visibilité des administrateurs sur l’ensemble des données. Où sont mes données ? Où sont mes données importantes ? Sont-elles suffisamment sécurisées ? La supervision permet davantage de proactivité. L’évolution des données est mieux anticipée ( capacity planning, maintenance prédictive). La supervision permet l’identification en amont d’anomalie éventuelle. L’Intelligence Artificielle qui détecte notamment les événements anormaux permet un meilleur Maintien en Conditions Opérationnelles ou davantage de sécurité en se référant aux connexions anormales ( attaques, menaces, ransomwares, cryptoloker…). Des outils de supervision de Cloud Management Platform sur site et dans le Cloud public comme IBM Cloud Automation Management ont toute leur pertinence. Davantage de visibilité sur les applications et les données favorisent naturellement une meilleure gestion des informations et plus de pertinence dans les stratégies de gestion de données.

Les outils de communication à distance se vulgarisent !En outre, de nouveaux outils de communication optimisent les échanges dans l’entreprise au global. La technologie rapproche l’ensemble des collaborateurs. Les conférences téléphoniques à distance permettent d’économiser du temps dans les déplacements, de l’agent suite aux frais de transport et de réduire d’empreinte écologique. La réalité augmentée ou les messageries d’entreprise
( Slack, Teams…) font partie intégrante des axes de développement de l’Homme Augmenté. Souplesse, réactivité et agilité sont au rendez-vous !

Enfin, dernier axe d'”augmentation” de l’Homme au sein de la DSI : la valorisation des données. L’IoT et les APIs récoltent les données. Les plateformes Big Data de type Hadoop les hébergent et les exploitent. Des interfaces de programmation adaptées aux attentes des data scientists ( IBM Power AI ), aux applications spécifiques pour les analyses ou aux outils de BI permettent de tirer le meilleur parti des informations délivrées par les données et de les exploiter.  Scasicomp peut par exemple mettre en place l’infrastructure de la sous-couche applicative que les data scientists utiliseront pour leur workload métiers.

Gardons à l’esprit que les machines ne sont pas vouées à remplacer l’Homme. Le concept d’Homme Augmenté n’est pas synonyme de déshumanisation ou de substitution de l’être humain mais simplement d’augmentation de ses capacités et leur mise en valeur au quotidien.

IV La DSI augmentée au service de l’entreprise apprenante

Qu’est-ce qu’une entreprise apprenante ? Il s’agit d’une entreprise adaptée à un environnement en évolution constante. Elle doit agir rapidement et efficacement. Quels sont alors les nouveaux processus pour cultiver l’innovation et le succès ? Comment ne plus subir le marché en mode réactif mais orienter le marché et être proactif ? Comment être inscrit dans un système d’apprentissage constant ? La DSI peut notamment renforcer les compétences humaines, faire s’épanouir les talents et les faire progresser avec agilité, souplesse et performance. Avec les solutions présentées au préalable, les équipes IT peuvent concrètement aider les collaborateurs des entreprises à tirer profit des données. Via l’automatisation par exemple des tâches routinières, les employés gèrent moins d’opérations rébarbatives pour se centrer sur des missions à plus grande valeur ajoutée et plus épanouissantes.

La DSI donne de la visibilité et de la valeur aux données, constituant ainsi des éléments décisionnels de gouvernance. Les directions informatiques étaient vues comme un centre de coût. Elles constituent à présent un centre stratégique de création de valeur pour tous les domaines d’activité : retail, manufacturing, assurances, services …Pour se différencier de la concurrence, une entreprise ne peut plus  compter sur uniquement la qualité de ses prestations. Elle doit aussi s’appuyer sur l’analyse de ses données pour établir la meilleure stratégie de développement.

EN IMAGES 20 minutes de vidéo-conférence par Marc Ruhlmann,  Big Data, Data Analytics, VDI technical specialist Scasicomp

Pour compléter, un article sur la Data Science au service de la production.

En un clic , en savoir davantage sur l’accompagnement de nos experts pour la mise en place d’un datacenter pour soutenir votre stratégie globale de gestion et d’exploitation de données IA/ Analytics !




Une question ? Un projet ?
Marc RUHLMANN
Marc RUHLMANN
Marc est Ingénieur Technico-Commercial chez SCASICOMP - Big Data, Data Analytics et VDI technical specialist.
mruhlmann@scasicomp.com

Laisser un commentaire